23/01/2014

Faut-il craquer pour un "it" ou un "must have" ?

http://fannylamode.blogspot.fr

Le foulard tête de mort d'Alexander McQueen, les ballerines Mouse de Marc Jacobs, le City de Balenciaga, les Suzanna de Chloé, le pull tigre de Kenzo, les baskets compensées de Marant... Quel est le point commun entre ces objets? Ils ont tous un jour été un "it" ou un "must have". Le genre d'accessoires que l'on découvre un jour sur les rédactrices de mode américaines, puis sur les people, puis dans la rue, puis partout jusqu'à l'overdose.
Les objets d'une saison qu'il faut avoir et qui coûtent souvent un bras, les indispensables. 


Les "it" et les "must have" sont l'antithèse de l'originalité et du style, mais ils sont des valeurs sures. Ils véhiculent la certitude d'avoir été adoubés par une grande partie des décideurs de la mode. Et ça, ce n'est pas rien.

La question que je me pose et que je vous pose est la suivante. Faut-il avoir un "it" ou un "must" ?
Faut-il se ruiner pour porter des boots que l'on verra aux pieds de tout le monde ? Est-ce au contraire un bon moyen de montrer au reste du monde que "merde, on sait ce qui est tendance cette année !"
Doit-on s'interdire de craquer pour un "it" sous prétexte que tout le monde va le porter ?

La difficile question de la fin de carrière

Le problème avec les "it" et les "must" c'est que beaucoup d'entre eux sont encrés dans une collection. Ils représentent une année particulière. Le foulard tête de mort par exemple. Je ne sais pas vous, mais moi je le visualise au cou de Nicole Richie après sa perte de poids impressionnante et le make-over de Rachel Zoé.
Est-ce que beaucoup de modeuses reportent le foulard skulls ? Je n'ai pas l'impression ou du moins je n'en ai pas vue beaucoup. Pourtant si mes souvenir sont bon, le bout de tissu avoisinait les 200 euros !
Doit-on craquer pour un objet qui va rapidement être daté ?
Bien sûr, je vous l'accorde, certains "it" deviennent intemporels. Je pense au Kelly d'Hermes. Il représente une époque, mais peut être porté en 2014 sans être as been.

Mais comment parier sur le bon cheval ? Comment savoir que l'objet d'une saison deviendra intemporel ? Avouez quand même que c'est un gros risque !

Pour ma part je pense que l'on peut craquer pour un objet qui nous correspond. Un "it" que l'on se voit reporter dans plusieurs saisons, parce qu'on l'aime, qu'il est de bonne qualité et non parce que c'est l'objet à avoir.
Si je devais désigner un seul "it", un seul "must have" ce serait les boots Pistols d'Acne. Parce que ça fait des années que je bave dessus, même si tout le monde les a déjà portées, parce que je n'ai jamais osé franchir le cap des chaussures à 400 euros, et pourtant elles transpirent la qualité, l'épure et la simplicité, et parce que je m'en fous si je suis la dernière à les chausser !

D'ailleurs est-ce que ce n'est pas cela le bon moment où il faut porter un "must have" ? Quand tout le monde l'a oublié...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire